Partagez | 
 

 but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
los angeles dude
avatar
Charlie Halter
⊹ POSTS : 7 ⊹ ARRIVÉE : 20/12/2014
⊹ AVATAR : Willa holland ⊹ CRÉDIT : vendetta + metaphor

⊹ JOB, OCCUPATION : lycéenne.
⊹ QUARTIER : bel air
⊹ STATUT : célibataire
⊹ DOUBLE COMPTE : miles; maebh (tbs;cb)
⊹ PSEUDO/PRENOM : .thanatos / CLARISSE
MessageSujet: but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie   Sam 20 Déc - 16:46


~ charlie lewis halter ~
baby, I'm just gonna shake, shake, shake, shake, shake, I shake it off, I shake it off

⊹ don't get too close, it's dark inside
nom ⊹ halter.  enfin, berry-halter. berry de ma mère, halter de mon père. ça vient de loin, parait-il, ce nom de halter. on m'a toujours dit, du moins, que ce nom devait être porté avec fierté, parce qu'à los angeles, les flics venaient de souvent de quelques grandes familles, dont les berry et les halter. prénom(s) ⊹ charles et lewis. pas hyper féminin pas vrai? mon père ne voulait des fils, et j'ai tout gâché. je suis le sixième enfant de cette famille, et l'avant dernière, ainsi que la seule fille, et il m'a quand même affublée d'un nom de garçon surnom(s) ⊹ Charlie. ça passe mieux, de tout façon c'est devenu mon prénom. sinon on m'appelle Lew, ou 'Ly age ⊹ dix-sept ans. dans six mois je serais diplômée bordel. nationalité ⊹ américaine. pur californienne même. origines ⊹ oulah. avec une halter-berry, faut pas s'attendre à des origines lointaines. je suis américaine, pure et dure. date et lieu de naissance ⊹ le 21 juin 1973 sexualité ⊹ hétérosexuelle côté coeur ⊹ seule. j'ai grandi dans un milieu masculin, et j'ai un nom de garçon, alors ça marche pas fort pour moi. on me traite de sale lesbienne, parce que je joue au baseball. j'y peut rien si je suis douée et que c'est le sport familial. alors personne veut de la tomboy. métier/études ⊹ lycéenne, dernière année donc senior. dans six mois, le diplôme, puis j'enchaîne dans les études pour devenir flic, comme trois de mes frère. oh faut pas croire que les autres se sont éloignés du chemin familial. le cadet est avocat, celui né juste avant moi est en pleines études pour devenir médecin légiste (l'éclate totale parait il) et mon petit frère, le petit dernier veut être flic aussi. quartier ⊹ bel air. avec un père flic, une mère juge et quatre frères dans les forces de l'ordre et deux grand pères flics aussi,  toujours en service aussi, malgré leurs âges, y'a assez de salaires pour vivre dans une vraie villa de luxe. groupe ⊹ angelenos chanson favorite ⊹ the sound of silence, simon and garfunkel. avatar ⊹ willa holland. crédits ⊹ vendetta.



⊹ paper planes
pseudo ⊹ mon premier souffle et donne froid, mon second se lance dans les casinos et les jeux de société, mon dernier est un amas de choses, une masse. mon tout signifie la vengeance.  :keur: prénom ⊹ clarisse  :coeur:  âge ⊹ seize ans depuis peu  :hanwi: pays ⊹  :france:  comment as tu découvert our deal? ⊹ je l'ai créé,  :bitch:  ton avis sur le forum ⊹  :clap:  :sisi:  scénario ou personnage inventé? ⊹ pi  :laround:  dernier mot ⊹  :uni:  :luv:  


© vendetta.

_________________
WHITE WINTER HYMNAL
I was following the, I was following the, I was following the, I was following the... I was following the pack, all swallowed in their coats with scarves of red tied 'round their throats to keep their little heads from fallin' in the snow, and I turned 'round and there you go, and Michael, you would fall, and turn the white snow red as strawberries in the summertime.
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
los angeles dude
avatar
Charlie Halter
⊹ POSTS : 7 ⊹ ARRIVÉE : 20/12/2014
⊹ AVATAR : Willa holland ⊹ CRÉDIT : vendetta + metaphor

⊹ JOB, OCCUPATION : lycéenne.
⊹ QUARTIER : bel air
⊹ STATUT : célibataire
⊹ DOUBLE COMPTE : miles; maebh (tbs;cb)
⊹ PSEUDO/PRENOM : .thanatos / CLARISSE
MessageSujet: Re: but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie   Sam 20 Déc - 19:09

⊹ when i wake up, well i know i'm gonna be, i'm gonna be the man who wakes up next to you

IF I WERE A BOY, EVEN JUST FOR A DAY ⊹ Il était une fois un gosse. Son prénom était Charles. Charlie était pas la personne la plus grande pour son âge. du haut de ses douze ans, Charlie était fan de baseball, de skate et de foot. Ses yeux vert d'eau et ses cheveux bruns, court, donnaient une certaine singularité à son visage d'un blanc opalin. Sa famille était une famille de policiers, depuis des générations, et Charles Lewis Halter-Berry savait que son avenir suivrait le même chemin. Son père était fier de son gosse, il avait toujours rêvé d'une flopée d'enfants, des garçons qui aimeraient se battre, faire du sport et finiraient dans la police. Il avait eut sept enfant, dont une fille. Le truc, c'est que c'était Charlie la fille. Elle avait un physique de garçon, mais personne ne se moquait d'elle à l'école, parce que son père était flic, et que ses frères étaient des durs à cuir. Et puis, de toute façon, elle aussi savait se battre. Le nombre de fois ou elle avait terrassé Micheal! Elle avait six frère. L'aîné, Thomas avait déjà 19 ans, le cadet Louis avait 17 ans, les jumeaux, Alexander et Jonas avaient 16 ans, puis il y avait Michael, qui avait 14 ans, Charlie avait 12 ans, et le petit dernier, Jules avait 9 ans.L'enfance de Charlie est une partie de sa vie qu'elle n'oubliera jamais, parce que c'est ce qu'elle a vécu de mieux. Les cheveux courts ne gênaient personne, certains élèves pensaient qu'elle était vraiment un garçon, tout allait bien pour elle. En plus du baseball, du foot, et du skate, Charlie faisait de la batterie, de la guitare et avait des troubles de l'attentions occasionnels. Seulement quand elle se concentrait trop longtemps, on va dire. Tout allait pour le mieux dans le meilleur du monde, mais à partir ce ses douze ans, un truc étrange s'est passé chez Charlie. La puberté. Son corps à changé, ses seins ont poussés, ses hanches se sont marquées et ses cuisses se sont raffermies. Charlie l'a assez mal vécu: pour elle, elle était un boy et ses formes ne lui plaisaient pas. Les gens commençaient à voir qu'elle était une fille, et on la charriait presque. Mais c'était pas encore catastrophique. Elle était juste charlie la garçon manquée, elle avait encore quelques amies filles.

and the haters gonna hate, but baby i'm just gonna shake, so shake it off ⊹ Avec la puberté, non seulement son corps à changé, mais elle a aussi murit. Elle est devenue assez sérieuse, au point de ne plus avoir de troubles de l'attention. Enfin, beaucoup moins. Elle a même sauté une classe! Mais arriver au lycée à 13 ans n'était pas le truc le plus bénéfique, surtout quand on colle pas à la société. Ses cheveux avaient un peu repoussé, mais elle était toujours assez masculine. À l'école, tout le monde savait que son père était flic, au lycée, les gens s'en foutaient: à par Michael qui était en sophomore year, ses frères n'étaient pas là pour la défendre. Et Michael n'avait pas le profil pour la défendre! C'est pas compliqué, un mec qui veut être légiste n'est pas sain. Les filles de son lycée la frappaient, se moquait d'elle. "T'es moche." "On dirait un mec." "T'as vu comment t'es grosse?" "Je serais toi, j'aurais honte de sortir de la maison le matin." Elle avait des jambes musclées, et oui c'est vrai, elle avait un certain pourcentage de masse graisseuse, mais elle vivait bien. Les filles du lycée, les cheerleaders cachaient ses affaires après le sport des fois. Il arrivait aussi qu'on la pousse dans les escaliers. Et puis elle est tombée amoureuse du capitaine de l'équipe de baseball. Il était en dernière année mais avait redoublé. Ce type était particulièrement doué pour mettre tout le monde en confiance. Il avait des yeux noisettes, et un regard qui envoutait quiconque qui lui parlait. C'était pas quelqu'un pour Charlie. Trop populaire, qui sortait avec une de ces filles populaire. Une des seules qui étaient gentilles, enfin, pas trop méchante avec Charles. La seule.

i wish he was my boyfriend, i'd love him til the end of time, but instead he is just a friend ⊹ Il s'appelait Jon. Il avait dix huit ans, des yeux noisette, et une chevelure blonde et bouclée. Charlie était totalement amoureuse. Mais il sortait avec cette fille, Carry. Et puis un jour, Jon et Carry se sont séparés, alors Charlie a foncé. A peine une semaine plus tard, environ, Charlie est allée lui parler dans les vestiaires après l'entrainement. "16 décembre 1987. Cher journal, aujourd'hui je suis allée voir Jon. Il rangeait ses affaires dans son casier quand je me suis approchée de lui. Alors j'ai pris mon courage à deux mains. Et ça s'est passé comme ça, à l'identique. « Jon? » Il a tourné la tête et m'a sourit. « Charlie! Superbe l'entrainement. Je savais que même si t'es une fille, tu saurais répondre à mes attentes pour l'équipe. » J'ai rougis et il a continué à ranger ses affaires. Il était torse nu après la douche, ses muscles ressortaient sur son ventre, j'avais tellement envie de les toucher! « Dis, je peux te parler? Seuls à seuls je veux dire. » Il a relevé la tête et un sourcil, et m'a encore sourit. Il avait un sourire magnifique. « Oui bien sur, pas de soucis. » Il s'est tourné vers les gars de l'équipe et comme ils étaient tous prêts et qu'ils l'attendaient juste, il leur a dit de partir, de s'en aller du vestiaire. Dans l'a pièce y'avait plus que lui et moi. Et un silence gênant aussi, à peine troublé par le bruit de la ventilation et d'une douche mal éteinte. « Erm... Écoute, je sais que tu viens juste de te séparer de Carry, mais ça te dirait qu'on aille genre boire un verre, ou aller au cinéma? Ce serait sympa non? Enfin... Je pense quoi... » J'ai baissé la tête, parce que, je sais pas. J'avais peur je pense. Mais il a relevé ma tête et m'a dit en souriant, mot pour mot: « Ce serait avec plaisir. Mais pitié promet moi qu'on parlera pas de baseball, sinon je ferais une overdose! » On a tout les deux sourit, et je sais pas comment ça s'est passé, mais on s'est embrassés. Je suis pas très grande, comme tu le sais cher journal, alors je suis montée sur le banc dans le vestiaire et on s'est embrassés. C'était agréable et doux. Je me sentais bizarre, c'était la première fois que ça m'arrivait. Je suis amoureuse de lui et je crois qu'on sort ensemble." Ils sortaient vraiment ensemble. Ils sont restés longtemps ensemble d'ailleurs. C'était secret, bien sur, parce que si Carry l'apprenait, Charlie aurait été tuée par les filles populaire. Alors Jon et Charlie s'embrassaient dans les vestiaires. Ils se voyaient au stade, se rejoignaient directement dans la salle quand ils étaient au cinéma, ou ne se voyait que chez l'un ou l'autre. Et puis en mars ça a changé. Charlie a vu Jon et Carry se disputer. Elle était à son casier et les regardait au loins. Ils avaient l'air énervés, et Jon est arrivé vers Charlie. Il l'a embrassée et l'a plaquée contre le casier. Il devait se baisser, et elle était sur la pointe des pieds, mais il la tenait toujours contre elle. Une main dans le dos de l'adolescente, la seconde sur son visage. Quand il se sont enfin décollés, il l'a regardée et a dit : « Alors c'est officiel. Toi et moi, maintenant on est ensemble. »

i, i am in love, so much in love, i am in love with you, you are afraid, you pushed me away, you are afraid you loved me too ⊹ Ils vivaient l'amour fou. Ils étaient heureux. Charlie était plus féminine, elle se maquillait, avait laissé ses cheveux pousser et les détachait. Elle était jolie, quand elle ne jouait pas les tomboy. Mais un matin de mai, quelques semaines avant le bal de promo, ou elle aurait pu aller, Carry est arrivée. Elle avait un grand gobelet de thé à la menthe et ses copines étaient derrière elle, à fixer Charlie. « Charlie? Tu sais, je pense que l'important et que Jon soit heureux, alors je te propose de faire une trêve, je t'ai même apporté un thé vert! » Charlie sourit, s'apprêtant à répondre à Carry, mais cette dernière avec un sourire, le sourire des pestes populaires. Elle jeta le contenu du gobelet, taille XXL dans la tête de Charlie, qui en eut les larmes aux yeux. Toutes les filles rigolaient et se moquaient de Charlie. « T'es vraiment naïve, pauvre vache! T'es tellement moche, et grosse! Tu me donne envie de vomir. Tu t'es vue? Je me demande ce que tu fout avec un gars comme Jon, tu le vaut tellement pas. Regarde toi, t'es moche, grasse, on dirait un garçon, tu te maquille mal, et tes cheveux, on dirait de la paillasse. Je serais toi, j'aurais honte de vivre. Sale grosse. » Charlie a fondu en larmes. Elle avait de nouveau l'impression d'être en début d'année, quand elle était harcelée. Elle prit son courage et enfonça son poing dans l'abdomen de Carry. Jon arriva à cet instant là, et vit sous ses yeux sa copine frapper son ex. Les trois s'engueulaient : Carry faisait l'innocente, Jon prenait sa défense et Charlie se sentait stupide, trempée et violente. Et la dispute se clot sur une simple phrase de Jon, énervé comme jamais. « Tu sais quoi? J'veux pas d'une copine violente qui frappe mes ex. C'est fini nous deux. Ne me parle plus jamais, et si tu as le malheur de m'adresser la parole, que ce soit à l'entraînement ou ailleurs... T'es morte. » Charlie pleurait toujours. Ils avaient tout gâché. Les dernières semaines de cours passèrent lentement. Et tout les jours, Elle se rappelait des paroles de Carry.

take shelter, take the pressure, do what you want tonight, it's alright if you want to get used ⊹ Charlie a passé le plus long été de sa vie. Elle allait mal. Elle mangeait peu, se faisait vomir et perdait beaucoup de poids. Elle passait aussi beaucoup de temps à courir, et recommençait à faire du skate. Elle avait changé et ne parlait presque plus à sa famille. Et elle n'avait même pas d'amis. Quand elle se regardait, sa vie était un désastre. Elle pouvait passer des nuits entières à pleurer. Elle culpabilisait d'avoir tout gâché. Elle regardé son corps, si laid et gras, et elle comprenait Carry. Alors elle mangeait, et après elle allait enfoncer deux doigts au fond de sa gorge. De toute façon, dans la famille, personne ne voyait rien. Micheal avait remarqué, mais personne ne le prenait au sérieux dans la famille. Alors elle continuait. Quand elle retourna au lycée, à la rentrée, dans un nouvel établissement d'un autre secteur, tout le monde l'adora. Les gens la trouvaient géniale, et marrante. Elle était la fille que tout les autres voulaient être. Plusieurs garçons lui avaient demandé si elle voulait sortir avec eux, mais elle avait toujours refusé. L'amour c'était pas pour elle. Tandis que le jour, au lycée, elle était la jolie fille, belle, populaire et aimée, le soirs, elle redevenait la fille dépressive, qui mangeait peu et ne parlait pas. Elle sortait faire du skate et regardait la ville la nuit. Elle fumait et était passionnée par les gangs et la vie nocturne. Et rien ne changea pendant trois ans.

party girls don't get heart, can't feel anything why would i learn? I push it down, i push it down ⊹ Elle avait désormais dix-sept ans. Tout était génial dans sa vie publique, mais en vrai, c'était dur pour Charlie. Elle continuait de fumer, de ne pas manger et de se faire vomir. Et puis un matin elle arriva au lycée et vit Jon. Il faisait des études pour être joueur pro de baseball et passait dans certains lycées pour les encourager à aller à l'université locale. Charlie le vit et tout revint en surface. Elle se sentit nulle et bête, alla se faire vomir dans les toilettes du lycée et se retrouva dans le noir le plus total. Elle se réveilla à l'hôpital. Un jeune infirmier était assis sur une chaise à la fixer. Il avait du rester longtemps à la regarder. Sitôt qu'elle se réveilla, il sortit. Elle ne le revit pas beaucoup, mais elle le trouvait intrigant. Cet homme était un gros point d'interrogation. Et Charlie aimait ce point d'interrogation. Charlie était une fois encore amoureuse.

_________________
WHITE WINTER HYMNAL
I was following the, I was following the, I was following the, I was following the... I was following the pack, all swallowed in their coats with scarves of red tied 'round their throats to keep their little heads from fallin' in the snow, and I turned 'round and there you go, and Michael, you would fall, and turn the white snow red as strawberries in the summertime.
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Charlie Halter le Dim 21 Déc - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
night creeper
avatar
"Raider" Gallagher
⊹ POSTS : 129 ⊹ ARRIVÉE : 04/12/2014
⊹ AVATAR : Cole Hot Mohr. ⊹ CRÉDIT : Lunch Box.

⊹ JOB, OCCUPATION : Officieusement gérant d'un trafic de drogue, officiellement chomeur.
⊹ QUARTIER : South L.A, le quartier des afros.
⊹ STATUT : En "couple".
⊹ DOUBLE COMPTE : R.A.S
⊹ PSEUDO/PRENOM : xItsGallavich
MessageSujet: Re: but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie   Sam 20 Déc - 21:41

encore une fille What a Face
Rebienvenue chez toi :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
night creeper
avatar
Rose Hunderson
⊹ POSTS : 56 ⊹ ARRIVÉE : 06/11/2014
⊹ AVATAR : rita volk la magnifique ⊹ CRÉDIT : metaphor (avatar)

⊹ JOB, OCCUPATION : étudiante d'informatique officieusement, flic infiltré officiellement
⊹ QUARTIER : westside
⊹ STATUT : célibâtarde
⊹ DOUBLE COMPTE : zachary le plus beau des hommes
⊹ PSEUDO/PRENOM : metaphor aka marinou
MessageSujet: Re: but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie   Sam 20 Déc - 21:44

\"Raider" Gallagher a écrit:
encore une fille What a Face
Rebienvenue chez toi :coeur:

comment ça encore, c'est seuks les filles :hihi:

_________________


    “ I cant… wait to spend my life with you. ” When you leave me, the bed is empty and i feel crazy ‘cause i didn’t say anything. i wish you would tell me how you really feel but you’ll never tell me ‘cause that’s not our deal. when you leave me you take away everything. you take all my money. you take all (of me). i wish you would tell me how you really feel but you’ll never tell me ‘cause that’s not our deal ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
night creeper
avatar
Rose Hunderson
⊹ POSTS : 56 ⊹ ARRIVÉE : 06/11/2014
⊹ AVATAR : rita volk la magnifique ⊹ CRÉDIT : metaphor (avatar)

⊹ JOB, OCCUPATION : étudiante d'informatique officieusement, flic infiltré officiellement
⊹ QUARTIER : westside
⊹ STATUT : célibâtarde
⊹ DOUBLE COMPTE : zachary le plus beau des hommes
⊹ PSEUDO/PRENOM : metaphor aka marinou
MessageSujet: Re: but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie   Dim 21 Déc - 0:56

T'es parfaite je te valide :coeur:

_________________


    “ I cant… wait to spend my life with you. ” When you leave me, the bed is empty and i feel crazy ‘cause i didn’t say anything. i wish you would tell me how you really feel but you’ll never tell me ‘cause that’s not our deal. when you leave me you take away everything. you take all my money. you take all (of me). i wish you would tell me how you really feel but you’ll never tell me ‘cause that’s not our deal ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 

but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» but i keep cruisin', can't stop, won't stop movin', it's like i got this music, in my mind sayin, "it's gonna be alright" + charlie
» [F] ▲ LILY COLLINS - Livré à moi-même. Stop. Colis perdu. Stop.
» Don't stop can't stop ! Ft. Baek Soo Mee
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUR DEAL. :: JUST A NAME ON A WALL :: the angels's identities :: let the angels fly-